Nos services

Ultrason UT


Principe.


Les ultrasons sont des ondes mécaniques qui se propagent dans les milieux élastiques. Lorsque ces ondes rencontrent une interface entre deux milieux qui sont de natures différentes de celle du milieu de propagation, il y aura réflexion de tout ou partie de l'onde incidente.
L'énergie réfléchie est captée en surface par l'élément (traducteur) qui lui a donné naissance.
Cette énergie mécanique transformée en signal électrique, engendrera sur un oscilloscope, une déflexion de la trace horizontale.


Domaine d'application


Si tous les matériaux sont susceptibles de propager des vibrations mécaniques, leurs structures et notamment l'amortissement interne, l'hétérogénéité et l'anisotropie qu'elles induisent peuvent réduire les possibilités d'utiliser les méthodes de contrôles ultrasonore.
Les aciers non alliés et faiblement alliés ne présentent pas ces inconvénients. De par l'étendue de leurs emplois comme constituant de structure, ils font l'objet de la majorité des recherches de défauts dans les soudures.
Le contrôle des alliages légers, des fontes, des alliages cuivreux, des aciers alliés et plus particulièrement des aciers inoxydables austénitiques est délicat en raison de la structure grossière de ces matériaux. L'emploi de techniques et de matériel spécifique sont souvent nécessaires.
Les matériaux composites sont difficilement contrôlables de par l'hétérogénéité de leurs constituants.


Radiographie RT

Principe.


Ce controle est basé sur l'absorption différentielle du rayonnement X ou gamma. Les différences de rayonnement émergeant de la pièce engendreront sur le film une "image latente" qui sera ensuite révélée par voie chimique.


Domaine d'application

Le contrôle radiographique par rayons X ou Gamma s'applique à toutes sortes de matériaux de nature très différentes (papier, matières plastiques, matériaux métalliques). Il permet de déceler les défauts volumiques ainsi que les défauts plans orientés favorablement par rapport au rayonnement incident.
Lorsqu'un défaut est mis en évidence par radiographie, il est possible d'en déterminer la nature ainsi que la dimension apparente sur le film. En revanche,l'appréciation de la profondeur du défaut constitue une opération longue et délicate. Ainsi, les techniques usuelles ne permettent pas de mesurer la hauteur des défauts qui est l'un des paramètres caractérisant leur nocivité. L'utilisation des rayonnements ionisants ne peut être confiée, au regard de la réglementation, uniquement à du personnel apte médicalement et titulaire du CAMARI (Certificat d'Aptitude à Manipuler les Appareils de Radiographie et de Radioscopie Industriels).

Inspection (Contrôle non destructif) Visuel ( VT ) et soudage

VT : nos inspecteur en Contrôle visuel directe et indirecte opéreront sur vos installations et productions pour le suivis et la conformité au normes et exigences. Notre drone  permet le contrôle visuel des zones en hauteur difficile d'acces.

Soudage : nos inspecteur IWS ( International Welding Spécialiste )

Magnetoscopie MT


Principe.


L'examen magnétoscopique consiste à soumettre une pièce à l action d'un champ magnétique produisant la saturation magnétique.
Les défauts superficiels ou sous-jacents provoquent des fuites magnétiques constituant une sorte de mini aimant sur les pôles où viendront viendront s'accumuler les particules du révélateur déposées sur la surface de la pièce.


Domaine d'application

La magnétoscopie s'applique aux matériaux ferromagnétiques.
Selon la norme européenne NFEN ISO 9934-1 : Examen par magnétoscopie, principes généraux , un matériau est dit ferromagnétique lorsque soumis à un champs de 2000 A/m (Ampère par mètre), il présente une induction d'au moins 1 T (Tesla).

Ressuage PT


Principe.


Cette méthode permet de déceler des défauts débouchant sur tous types de matériaux non poreux. C'est une technique simple à mettre en œuvre et peu couteuse mais qui nécessite tout de même une qualification des opérateurs de contrôle.
Le ressuage exploite les propriétés de capillarité des produits utilisés


Domaine d'application


De part son principe, le contrôle par ressuage ne permet que la détection , l'identification et dans une moindre mesure l'estimation de l'importance des défauts débouchant à la surface d'une soudure.
Ce procédé est utilisable sur tous types de matériaux, à condition que leur structure ne soit pas poreuse (certaines fontes, matériaux, alliages légers).
Exemple: Sur les alliages d'aluminium, la présence d'une fine couche d'alumine poreuse diminue la sensibilité du contrôle de part l'importance du bruit de fond qui en résulte (diminution du contraste).


Spectrométrie OES ( émission optique ) XRF (Fluorecence X )

IDENTIFICATION D’ALLIAGES ET ANALYSE CHIMIQUE D’ÉLÉMENTS CHIMIQUES SUR SITE A L’AIDE D’APPAREILS PORTABLES

Ces opérations peuvent être effectuées à l’aide de deux techniques différentes et complémentaires: X.R.F. Basée sur le procédé de fluorescence X (XRF) portable, cette technique rapide est bien adaptée à l’identification et au dosage semi-quantitatif des éléments constituants un alliage normalisé (base fer ; base nickel ; base aluminium ; base cobalt…). Elle est principalement utilisée lors des opérations de P.M.I « Positive Material Identification ». Cette technique ne permet pas le dosage qualitatif des éléments traces, et elle ne peut se substituer à une analyse en laboratoire par des méthodes référencées. La précision et la justesse de l’identification dépendent du temps de mesure, de la dimension ainsi que de la géométrie de la pièce à contrôler. Exemples de limitation : Cette technique permet de quantifier seulement les éléments dont le numéro atomique est compris entre le N° 12 (magnésium) et N° 92 (uranium). Il n’est donc pas possible avec cette technique d’identifier et de doser notamment : le carbone, Bore etc...  De ce fait, la méthode ne permet pas l’identification d’un acier dépourvu d’éléments d’addition ( la S.E.O comble ces limites). Principaux éléments d’addition détectés et mesurés : Mg, Al, Si, P, S, Cl, Ti, V, Cr, Mn, Fe, Co, Ni, Cu, Zn, As, Se, Y, Zr, Nb, Mo, Sn, Sb, Hf, Ta, W, Ir, Pt, Au, Pb, Bi. La spectrométrie démission optique mobile (S.E.O) C’est un procédé d’analyse chimique in situ, basé sur la séparation et la quantification précise de la lumière spectrale issue de l’excitation crée par un arc électrique entre l’échantillon à analyser et le spectromètre optique. Le procédé permet de doser les éléments C, Mn, Si, Cr, Ni, Mo, Cu, Co, Ti, V, Al, Nb, W. Cette méthode est dite comparative et nécessite un étalonnage journalier réalisé à l’aide de matériaux de référence certifiés « M.R.C ». Exemples de limitation : Les valeurs exprimées en pourcentage peuvent être altérées par la présence dans l’alliage analysé d’un élément chimique en quantité notable, qui ne ferait pas partie de la gamme spectrale des éléments pouvant être mesurés et mentionnés ci-dessus. Exemples de limitations communes à la X.R.F et S.E.O: Ces deux techniques, permettent d’effectuer uniquement des analyses de surface. Elles sont donc par conséquent sensibles aux pollutions de surface